Archive annuelle 2019

PSYCH-K® : Formation – Atelier de base

PSYCH-K ® : ATELIER DE BASE

INSCRIPTION ET RENSEIGNEMENTS : cliquez ici

Dans cette formation, vous allez acquérir les connaissances et compétences pour vous libérer du stress et des chaines de vos propres croyances limitantes, afin de développer votre potentiel et atteindre plus facilement vos objectifs.

Le but est de transformer la perception de difficulté (de lutte) en simplicité et facilité.
D’après les recherches scientifiques, plus de 95%
de nos pensées et actions trouvent leur source dans notre esprit subconscient.

Dans cet atelier de base de PSYCH-K® vous allez apprendre comment reprogrammer des croyances limitantes en croyances dynamisantes qui vous soutiennent au quotidien. Ce changement s’opère au niveau subconscient.

Votre esprit subconscient va devenir votre meilleur ami, car aligné avec vos objectifs. Vous allez vous sentir enfin beaucoup plus fluide et libre : votre vie sera beaucoup plus simple plutôt que d’être une lutte permanente. 

Voici ce que vous allez apprendre dans cet atelier :

  • Les concepts de PSYCH-K® 
  • Sensibilisation aux principes desquels PSYCH-K®  prend sa source (neurosciences, épigénétique, PNL, biologie cellulaire, gestion du stress)
  • Comprendre les rôles de l’esprit conscient, subconscient et superconscient et apprendre comment les aligner;
  • Apprendre deux processus de transformation des croyances au niveau subconscient;
  • Utiliser le test musculaire de manière simple et fiable.
  • Apprendre comment connecter et synchroniser les hémisphères droit et gauche pour créer ‘l’état de cerveau unifié’ nécessaire au changement;
  • Apprendre comment créer correctement vos propres croyances dynamisantes;
  • Apprendre à drainer /libérer un stress en quelques minutes;
  • Apprendre comment utiliser PSYCH-K® sur soi et les autres.
  • Comprendre comment intégrer PSYCH-K® dans votre quotidien.

Construire votre confiance
Plus vous allez pratiquer, plus vous deviendrez à l’aise dans l’usage de PSYCH-K® et du test musculaire aussi bien sur les autres que vous-même.

C’est par l’expérimentation de ces outils que vous en découvrirez tous les bienfaits.

Cet atelier est la base de la pratique de PSYCH-K®

Pour certains, c’est juste ce dont ils ont  besoin pour les aider à transformer des freins. L’atelier de base est le pré-requis pour les autres ateliers PSYCH-K®.

Voici quelques thématiques de vie dans lesquelles vous pourrez vous transformer

1) S’aligner avec les principes de la nature (Diversité, harmonie…)
2) Deuil / Perte 
3) Estime de soi
4) Pouvoir personnel
5) Prospérité
6) Santé / Corps…

Travaux pratiques en petits groupes

Tout le monde peut apprendre à maitriser ces outils. 
Que vous soyez thérapeute, professionnel de santé, étudiant, salarié ou chef d’entreprise vous trouverez dans cet outil de nombreux bénéfices…

Vous recevrez plus de 100 exemples de croyances dynamisantes. Cependant, vous serez aussi invités à travailler sur vos propres objectifs personnels et professionnels.

Dates & lieu de l’atelier
6-7-8 Décembre 2019
Les Grands Voisins” 74 av. Denfert Rochereau PARIS 14e

Votre investissement (Tarif)
3 jours d’atelier : 720 € TTC
Inscription : Acompte de 150 € TTC

Réduction possible :
Si vous procédez à votre inscription avant le 10/11/2019 vous économisez 50 € et ne payez que 670 € TTC

 Modalités de règlement : Virement ou Chèque

Attention! Une inscription est un engagement mutuel.
Annulation :
– En cas d’annulation avant le 20/11/2019, remboursement des frais avancés pour l’atelier, exceptés les frais d’inscriptions de 150 euros.
– En cas d’annulation après le 20/11/2019, de non présence ou d’abandon de l’atelier, le remboursement de la somme ne sera pas effectué mais la possibilité est donnée de reporter la participation à l’atelier de base PSYCH-K
® avec le même organisateur à une autre date durant 12 mois à compter de la date du 9/12/2019.

Un atelier est aussi un engagement pour un lieu et un logement.
Pensez à réserver votre hébergement sur Paris :
www.booking.com  / Airbnb

INSCRIPTION ET RENSEIGNEMENTS : erwan.bizien@yahoo.fr

En finir avec les allergies et intolérances…avec PSYCH-K®

Le printemps arrive et encore une fois l’allergie se manifeste (toux, éternuements, démangeaisons…). Les pollens, les acariens, les poils d’animaux… viennent troubler votre quotidien. Dès que vous consommez un aliment en particulier, une réaction d’intolérance se manifeste, et votre corps vous dit à sa manière qu’il ne le supporte pas…

L’allergie est, entre autres choses, une expression d’énergie. Généralement, nous pouvons libérer l’énergie utilisée dans les réponses réactives (allergies) de manières physiques comme tousser, éternuer, avoir des yeux larmoyants, ceci dans le but de nous permettre de profiter d’être en plein air, de nos animaux, ou d’aliments que nous aimons ; en somme, profiter de la vie.

Certaines allergies et intolérances peuvent être, par exemple, l’expression réactive apparente, à quelque chose que vous consommez ou touchez (substance, aliment, animal…), mais en fait, ce n’est que l’aspect émergé de l’iceberg. En réalité, votre cerveau est celui qui gère les réactions allergiques. L’allergène (la substance, l’aliment…) n’est qu’un facteur déclenchant la réaction sur le plan psycho-émotionnel. Dans les recherches en psycho-neuro-immunologie, il a été révélé que fréquemment, les allergies sont reliées à des personnes, ou à un événement ou une situation de stress, plutôt qu’à une substance, un aliment ou un animal. L’allergie, contient en quelque sorte un message à décoder pour identifier l’origine du stress, et le digérer.

Dans son livre sur les Allergies, le Dr. Salomon Sellam, explique que le phénomène allergique correspond à une suite psychosomatique en 3 étapes :

  1. Chaque personne à son propre seuil de tolérance au stress. Lorsqu’une personne vit un épisode de stress dépassant ce seuil, il y a un choc émotionnel déstabilisant lors duquel son cerveau enregistre de nombreux paramètres associés à une situation intense de stress (les 5 sens en hyper éveil). Il va garder en mémoire des éléments présents au moment de ce stress comme le pollen, les aliments… et ceux-ci vont donc être associés par le cerveau à un potentiel danger, car présents dans la situation de stress intense.
  2. Suit une phase de silence pendant laquelle rien ne se passe.
  3. Puis, l’apparition du phénomène allergique lorsque la personne se trouve en contact avec l’allergène enregistré précédemment de manière totalement inconsciente.

L’enjeu, est donc, de vous permettre de drainer le stress associé à cette personne ou cet événement et d’en transformer votre perception, afin de la rendre neutre ou positive, et ainsi permettre à votre cerveau de désamorcer la réaction allergique qu’il a mise en place.

Alors, comment se débarrasser d’une allergie ou d’une intolérance ?

Avec le processus PSYCH-K® Santé et Bien-Être, nous allons déterminer rapidement la véritable nature de la réaction (situation, événement, personne…) et transformer la perception négative en drainant le stress associé pour que le cerveau cesse de percevoir le dit « allergène » comme un danger. C’est simple, efficace, rapide, indolore et non-invasif…

Une séance dure 1h30. Au cours de celle-ci, nous utilisons le test musculaire pour déterminer la vraie nature de l’allergie et à quoi elle fait écho (relation, évènement, message…), puis nous réalisons un “ajustement en état de cerveau unifié » pour transformer la perception de stress associée, et permettre au subconscient et au conscient d’enregistrer la nouvelle perception, libérée du stress d’origine et donc de la réaction allergique.

Si vous êtes allergiques ou intolérants à des substances, aliments, animaux, que vous avez tout essayé pour vivre mieux avec… vous pouvez prendre RDV.

Erwan BIZIEN – “Votre monde va changer, venez l’essayer”

RMC aborde le sujet de la bienveillance au travail.

Le 11 avril dernier RMC, dans l’émission « M comme Maitena » aborde le sujet de la bienveillance au travail.

Sujet d’envergure puisque la France est l’un des pays les plus stressé d’Europe, ou la consommation d’anxiolytiques est parmi les plus importantes.

Les invités (Philippe Rodet et Catherine Testa) ont permis de définir ce qu’était la bienveillance et l’évolution de son appréciation dans le temps. Aujourd’hui, cette disposition favorable envers autrui, doit se concrétiser par « l’agir pour le bien de l’autre » à l’inverse du stress qui altère la bienveillance et entraine un repli sur soi et l’augmentation de la vigilance !

En 10 ans, on constate une hausse de 40% de la sensation d’être stressé au travail, pour arriver en 2019 à 64% de salariés stressés, et sur la même période, une chute du nombre de collaborateurs motivés (engagés) au travail 28% aujourd’hui, pour 42% il y a 10 ans.

Pour les intervenants, la bienveillance fait partie du bon sens… mais malheureusement il semblerait que plus on monte en grade dans l’entreprise, moins on a d’empathie… Certains auditeurs ont pu témoigner positivement de leur posture bienveillante comme chef d’entreprise et des résultats positifs qui en découlent au sein de leurs équipes : performance, engagement, efficacité…

Bienveillance et sens sont donc liés. Si vous donnez la possibilité à un individu de faire un travail, d’en être responsable, d’en voir les résultats et d’être reconnu pour ce qu’il a réalisé, alors vous avez compris les règles du sens et de la bienveillance !

Prendre le temps de se recentrer sur l’Humain, c’est faire preuve de bon sens ! C’est ce que les « bienveilleurs » font au sein du groupe Casino, ils agissent positivement envers leurs collègues…

Pour écouter l’émission, voici le lien : https://podcast.rmc.fr/channel295/20190411_mcommemaitena_0.mp3?listeningSessionID=5c8a61f78afa7e8f_2766171_1u0Gwdnd__0000000suRc

Erwan Bizien

Les neurosciences au service des hommes en entreprise

Depuis les années 2000, les recherches en neurosciences ont démontré que l’usage d’un hémisphère ou d’un autre a un impact sur notre capacité de leadership, le management des équipes, nos relations, mais aussi notre capacité à réussir, atteindre des objectifs…

De fait l’engagement de l’hémisphère droit (centre des émotions et de l’empathie) joue un rôle primordial dans le leadership. Selon plusieurs études, les leaders et managers qui réussissent ont des caractéristiques communes : charismatiques, visionnaires et communiquant. Ils utilisent naturellement cet hémisphère droit, ce qui sous-entend que l’empathie facilite la motivation d’un groupe. Au contraire des autres leaders/managers qui « désactivent » certains systèmes impliqués dans les relations sociales.

Il a été démontré par E. Gould et R. Duman (2004) que les émotions négatives (à savoir ce qui est générateur de stress) sont plus « fortes » que les positives. Ces émotions « négatives » (stress) stimulent le système nerveux sympathique qui inhibe l’accès à des circuits neuronaux existants ET provoque des déficiences cognitives, émotionnelles et perceptuels. En cas de stress chronique, l’effet est préjudiciable sur l’individu puisqu’il empêche la naissance de nouveaux neurones (neurogénèse). Autrement dit, les émotions négatives (stress, critiques…) empêchent la personne d’avoir accès à l’ensemble de son potentiel et de ses ressources pour prendre une décision qui prend en compte un problème dans son ensemble !

Fredrickson et Losada, en 2005, ont pu mettre en évidence l’influence des retours/commentaires positifs et négatifs sur la performance des équipes et la capacité d’apprentissage. A savoir qu’un ratio Positif/Négatif de 5.6 donne une performance d’équipe élevée, un ratio de 1.9 donne des résultats moyens et qu’un ratio de 0.36 (il y a plus de retour négatifs que positifs) génère une performance médiocre. Exemples de retours positifs possibles en entreprise : « c’est une bonne idée » ; « bravo » ; « merci » ; « vous faites du bon travail » VS exemples de retours négatifs : « ce n’est pas ce que j’attendais, je suis déçu » ; « c’est nul »…

Ces recherches ont également mis en avant que seule 5% de notre activité est consciente, et que 95% est inconsciente. Donc que la plupart de nos décisions, choix, actions, émotions sont le fruit de notre inconscient, siège de nos pensées, croyances, instincts, compétences…

Des méthodes pour créer le changement ont été utilisées telles que la visualisation, la volonté, la pensée positive, mais étant donnée qu’elles agissent sur la partie consciente de nous-même (5%), leurs effets sont incomplets, limités et ne durent pas dans le temps. Si l’on veut un changement de fond et sur le long terme, il faut agir au niveau subconscient (95%). En effet, c’est en transformant nos croyances limitantes, en croyances dynamisantes, que nous allons reprogrammer notre inconscient afin qu’il nous soutienne vers nos aspirations et l’accomplissement de nos objectifs.

D’autres recherches montrent que “l’état de cerveau unifié” (WBS) – càd que les 2 hémisphères travaillent ensemble – permet d’être plus efficace, créatif et performant dans les réponses et solutions que nous allons trouver face à un problème. Cet état permet l’accès, à un état d’esprit positif/optimiste, et à une ouverture d’esprit. Il est également démontré que la personne qui a la plus grande capacité à travailler dans cet « état de cerveau unifié » est celle qui a une plus grande capacité à influencer son entourage. Donc plus nous unifions nos hémisphères, plus nous influençons les autres.

Il est possible de mettre en application cet “état de cerveau unifié” dans votre entreprise grâce au processus PER-K®. Ce processus simple, rapide et non invasif est au carrefour des neurosciences, de la PNL, de la biologie cellulaire et de la physique quantique pour amener les entreprises vers un succès durable.

Vous pouvez retrouver l’article original et l’ensemble des informations relatives à ces études et vous renseigner sur le processus PER-K® en cliquant sur en savoir plus.

Les croyances : comment se manifestent-elles dans nos vies ?

Dans ce nouvel article, je vous propose de découvrir comment nos croyance se manifestent et impactent notre quotidien :

Chaque jour, nous cherchons à atteindre des objectifs (obtenir ou apprendre quelque chose de nouveau, convaincre quelqu’un…). C’est souvent le mot « challenge » ou « défi » que nous exprimons pour parler de la nécessité de dépasser nos limites (avec parfois cette petite voix intérieure qui nous dit souvent « ça ne sera pas facile ! Ça va demander des efforts et du temps… ! »), avec l’envie d’être fier de nous lorsque nous aurons rempli notre mission (avoir la satisfaction du devoir accompli, d’avoir eu le sentiment de nous dépasser, d’avoir achevé, réalisé quelque chose…).

Ceci se fait aussi bien dans le domaine professionnel (parler en public, négocier un contrat, résoudre un conflit, rendre un dossier dans les temps, remplir un tableau Excel…) que personnel (dire « NON », faire du ménage, pratiquer régulièrement une activité, agir à défaut de procrastiner, révéler ses sentiments à la personne qu’on aime, faire ses comptes…).

En bref, on peut décrire le processus de la manière suivante, le chemin que vous devez parcourir jusqu’à la réalisation de votre objectif est semé d’ « obstacles » : c’est un parcours du combattant ! 
Ces « obstacles » sont vos croyances qui vous font dire que l’atteinte d’un objectif sera difficile, impossible, épuisant… Certains obstacles ne vous semblent pas insurmontables, d’autre en revanche vous font trembler rien que d’y penser et vous vous sentez vidé de vos forces avant même de les avoir abordé.

Ces croyances se sont structurées depuis l’enfance (et parfois même avant) par des expériences de vie ou des leçons dite « négatives », dans lesquels des émotions et du stress se sont cristallisés (peur, colère, tristesse, angoisse, appréhension, doute…) et qui lorsque vous allez y être confrontés à nouveau dans des contextes différents, viennent se révéler et se matérialiser sous la forme de ces « obstacles » plus ou moins grands, plus ou moins surmontables dans le temps : une boule dans la gorge (peur ou timidité soudaine), une bouffée de chaleur, un mal de ventre (une angoisse), une crispation de la mâchoire et le rouge aux joues (de la colère) ou les larmes aux yeux et la voix nouée (de la tristesse)… et la liste est non exhaustive !

S’il y a trop d’obstacles ou s’ils sont trop intenses émotionnellement, vous allez rapidement être exténué avant d’atteindre votre objectif et abandonner. Vous pourrez aussi atteindre l’objectif après une lutte acharnée contre vous-même et votre environnement, et serez épuisé par celle-ci ! En effet, entre parcourir 100 m sur un terrain plat et parcourir 100 m en alternant course, saut d’obstacles, en escaladant, rampant… cela demande une dépense d’énergie différente.

Transformer ses croyances est un enjeu important comme je le mentionnais dans l’article précédent puisque celles-ci vous permettent d’avancer, ou vous incitent à éviter une situation, à être tiraillé entre deux choix, voir à vous faire balloter par le courant…

Pour atteindre votre objectif plus facilement, il faut aplanir les obstacles de ce parcours du combattant et le rendre le plus possible semblable à une piste de 100 m plate. Il faut procéder en plusieurs étapes :

  1. Identifier clairement votre problème ou difficulté actuelle
  2. Définir votre objectif (ce que vous souhaitez mettre à la place de ce problème)
  3. Créer un plan d’action précis pour atteindre votre objectif
  4. Drainer et digérer les émotions et stress cristallisés pour « neutraliser » les perceptions négatives en lien avec l’atteinte de cet objectif et qui freineraient la réalisation de ce plan d’action
  5. Transformer vos croyances limitantes en des croyances positives opposées
  6. Mettre en place votre plan d’action

Ce processus amène à :

  • Une libération et une ouverture du champ des possibles puisque les freins (émotions et stress) qui empêchaient d’avancer n’existent plus ou ne sont plus aussi puissant qu’avant. Vous gagnez en énergie car le drainage et la digestion des émotions telles que la colère, tristesse, peur, permet de rendre disponible de l’énergie qui était bloquée (ou utilisée à vous freiner).
  • L’atteinte de résultats plus rapidement et plus importants du fait de ce déblocage des freins.  
  • Un recentrage et surtout un réalignement de soi avec les principes de la nature tirés des travaux de Bruce Lipton – la Biologie des croyances (coopération, adaptation, diversité, harmonie, résilience, équilibre…)

Au travail comme dans votre vie personnelle, vous souhaitez vous libérer des chaines qui vous entravent, PRENEZ RDV !

Rassurez-vous, seules quelques séances sont nécessaires pour transformer des croyances.

Donnez-vous la chance de vivre une vie pleine de possibilités, d’enthousiasme, de résultats, de joie…

Erwan Bizien – Créer les conditions du succès durable !