Archive de l’étiquette Burn-out

Débordé, qu’est-ce que cache le manque de temps ?

« En r’tard, en r’tard, j’ai rendez-vous quelqu’part, je n’ai pas l’temps de dire au-revoir ! », nous ressemblons souvent au lapin blanc d’Alice au Pays des Merveilles, avec cette impression permanente d’être en retard, de ne pas avoir suffisamment de temps ou de courir après la montre…

Nous sommes nombreux à partager ce comportement depuis l’homme d’affaires qui enchaine les rendez-vous, à la mère de famille qui court d’un lieu à l’autre pour que ses petits trésors puissent réaliser toutes leurs activités sportives, musicales…

Il s’avère aussi qu’être tout le temps occupé, avoir un agenda bien rempli, donne vraiment l’impression d’exister. On pourrait presque dire « je remplis mon agenda, donc je suis ! »

Ça donne parfois, la sensation d’être quelqu’un d’important ou d’indispensable, mais au fond, posez-vous la question : « Qu’est-ce que je gagne ou qu’est ce que j’évite au travers de cette attitude ? »

Avez-vous vraiment l’impression de vivre chaque moment de votre journée, d’y prendre du plaisir et de vous en nourrir ? Saint Ignace de Loyola disait « ce n’est pas d’en savoir beaucoup qui rassasie et satisfait l’âme, mais de sentir et de gouter les choses intérieurement. »

Il est donc nécessaire et bon, de savoir choisir, prioriser et vivre l’instant présent avant que l’épuisement ne pointe son nez. Les premiers signes avant-coureurs de l’épuisement sont variés, mais peuvent ressembler à cela : lorsque vous vous installez dans votre canapé le soir, et que vous avez ce long soupir de soulagement, de pouvoir enfin vous poser… mais juste quelques instants seulement… avant de repasser à une autre activité, celle de vous projeter à nouveau dans votre journée du lendemain.

Vous passez en mode « pensées circulaires », vous n’arrivez pas à vous endormir, et vous vous réveillez le matin fatigué, vous luttez pour vous glisser hors du lit et vous commencez votre journée, déjà épuisé et irrité par la moindre petite chose anodine qui passe dans votre champ de conscience, (par exemple, voir que vous avez pleins de rendez-vous programmés, alors que vous vous sentez KO ; vous mettre en colère parce que vous avez taché votre chemise ou votre robe dès la première gorgée ; grogner parce que votre train à 2 min de retard…), en bref, vous constatez que le moindre petit événement est source de contrariété, et que vous n’arrivez tout simplement plus à prendre de recul sur les choses, votre vie devient tout simplement un enfer !

A ce stade, vous compensez cette fatigue et cette contrariété par des comportements nocifs pour vous et les autres (alimentation stimulante – sucre, café…- cigarette, vous vous plaignez et avez une vision négative de la vie et des gens…)… et cela jusqu’à générer l’épuisement psychique ou physique. Dans tous les cas, c’est votre santé qui en prend un coup, et cela peut facilement mener au fameux “burn-out”.

Souvenez-vous que vous n’avez qu’une seule vie, et que la santé se préserve et s’entretient par un rythme de vie équilibré (sommeil, alimentation, exercice physique, spirituel…).

5 étapes pour vous aider à sortir la tête de l’eau en quelques minutes : PEQFA
  1. Se POSER si possible dans un lieu ou ne pas être dérangé (s’arrêter/s’assoir et se concentrer sur 3 ou 4 respirations calmantes/lentes) – éventuellement fermez la porte du bureau.
  2. ÉCOUTER ou se mettre à l’écoute de soi pendant quelques instants (observer les sensations et ressentis du corps, les tensions, son rythme de vie…)
  3. QUESTIONNER objectivement ou s’interroger (Qu’est ce qui est vraiment indispensable dans ma journée d’aujourd’hui ? Pourquoi suis-je tendu ? Fatigué ? De quoi ai-je besoin ? Quelle émotion m’habite maintenant ?…)
  4. FAIRE CONFIANCE ou se faire confiance (vous êtes la meilleure personne pour connaitre vos besoins, [d’ailleurs votre corps vous le rappelle à sa façon – faim, douleurs, fatigue…] et orienter votre barque. Vous pouvez très bien laisser le courant vous emportez, mais c’est vous qui maniez le gouvernail !)
  5. AGIR sereinement (faites les choses par étape, développez une pensée et des actions positives, faites des choses qui vous font véritablement du bien…) ainsi vous prendrez véritablement soin de vous et trouverez le rythme qui vous convient au quotidien.

Si vous ressentez le besoin d’être accompagné dans ce genre de démarche, cliquez ici

La respiration : clé de votre bien-être

LA RESPIRATION

A la question : « Qu’est ce qui est indispensable au corps pour vivre ? », j’ai souvent les réponses boire et manger. En théorie, on peut survivre 3 jours sans boire, et aller jusqu’à 30 jours sans manger, tout dépend d’un certain nombre de facteurs.

Mais on oublie souvent que l’élément essentiel à la vie c’est l’oxygène. Et si l’on ne respire pas, le délai de survie se réduit considérablement à un temps inférieur à 3 minutes.

LA BASE D’UNE BONNE SANTE, C’EST DE BIEN RESPIRER !

Les expressions telles que « manquer d’air » ; « avoir le souffle coupé » ; « être à bout de souffle » ; « reprendre son souffle » sont significatives du lien qui peut exister entre la respiration et un trouble potentiel.

Malheureusement, notre contexte de vie nous contraint à mal respirer. Résultat, nous rentrons le ventre ou serrons notre ceinture pour ne pas paraitre gros et faire ressortir le buste. Ajoutons à cela le stress lié à nos multiples intéractions avec notre environnement, à savoir par exemples :

– les réactions des personnes autour de nous (stressées, tristes, colériques…) ;

– courir pour attraper le métro ou le bus alors que le suivant passe dans 3 min ;

– apprendre une nouvelle désagréable (je vous laisse reprendre les annonces que vous avez eu dans votre journée) ;

– être en retard à un rdv ;

…viennent crisper l’abdomen et bloquer le diaphragme, empêchant le processus de respiration de se réaliser de façon complète…

Dans la majorité des cas cités précédemment, notre respiration se situe dans la partie haute des poumons (thorax et épaules) ce qui peut parfois être anxiogène, car nous n’utilisons qu’une partie limitée de notre capacité respiratoire. De plus, nous bloquons notre respiration abdominale, qui elle, a un effet direct sur notre diaphragme et permet un remplissage plus complet des poumons.

Faites le test ! Portez votre attention sur votre respiration en posant une main sur l’abdomen et l’autre sur la poitrine et notez celle qui bouge le plus…

 UNE BONNE NOUVELLE !

La respiration est maitrisable et c’est même, la seule fonction neurovégétative que nous puissions contrôler. Alors pourquoi s’en priver puisqu’elle est liée à notre bien-être !

En respirant avec les trois étages respiratoires (abdomen, thorax, épaules), la circulation sanguine, la digestion, la mémorisation… se font mieux !

C’est à travers elle (la respiration), que nous allons pouvoir gérer notre vécu quotidien. D’ailleurs, la première chose que nous faisons « automatiquement » pour regagner notre calme, c’est de respirer profondément ou de souffler fort quand on est en colère ou excédé. Alors si on peut le faire de façon automatique, on peut apprendre à le faire consciemment et retrouver de la sérénité et gérer notre stress, accueillir nos émotions, réguler notre rythme cardiaque, calmer nos pensées, augmenter notre force…

RESPIRER CORRECTEMENT, le principe est simple !

La respiration se fait sur 3 étages respiratoires : l’abdomen, le thorax, et les épaules.

En position couchée, assise ou debout, une main sur le ventre et l’autre sur la poitrine, commencez par souffler l’air par la bouche en vidant le ventre au maximum. Cela va créer un appel d’air lors de votre prochaine respiration.

Puis, vous inspirez normalement par le nez, en remplissant d’abord le ventre d’air (comme un ballon), puis le thorax jusqu’aux épaules. Normalement, vos deux mains se sont soulevées, par l’effet de remplissage de l’abdomen et de l’écartement de la cage thoracique.

Vous pouvez éventuellement, garder l’air quelques instants dans vos poumons, en portant attention à ce qui se passe dans votre corps.

Puis, à l’expiration, vous expulsez l’air doucement par la bouche, en dégonflant d’abord les épaules, puis le thorax, et enfin le ventre.

Vous pouvez réaliser cet exercice de base 2 à 3 fois, plusieurs fois dans la journée. Plus vous vous exercerez, plus cela deviendra naturel et facile à appliquer dans votre quotidien.

Pour celles et ceux qui lors de l’inspiration n’arrivent pas à « gonfler » le ventre, pas de panique ! Avec l’entrainement, vous allez apprendre à maitriser votre respiration et en découvrir les bienfaits… Au début, il est possible que vous ayez l’impression que votre tête tourne. C’est normal, votre cerveau capte plus d’oxygène et est un peu perturbé, car pas encore habitué, alors faites une pause, et recommencez plus tard dans la journée.

EN CONCLUSION

La respiration est votre meilleur alliée au quotidien pour bien travailler, vous détendre, améliorer vos capacités, gérer le stress et les contrariétés…

Si vous sentez le besoin d’être accompagné cliquez ici : www.therapeute-paris-doceo.fr/particuliers/sophrologie